Comment réinventer sa vie professionnelle quand on vient de la commencer ?

Reinventer sa vie pro

Se réorienter après seulement quelques années d’activité peut faire peur, à juste titre. Quitter son job oui, mais pour faire quoi ? Et avec quel argent ? Par où commencer ? Comment surpasser ses peurs, ses blocages et le regard de son entourage ? C’est à toutes ces questions que répond Marion de La Forest Divonne, coach spécialisée dans la génération Y et elle-même reconvertie.

Il m’a fallu du temps avant de quitter un poste dans lequel je ne m’épanouissais plus. Pour plein de raisons, mais en particulier parce que je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire ensuite. Je me promettais de commencer à « chercher autre chose », mais chercher quoi et où quand on ne sait pas précisément le type de poste que l’on souhaite occuper ? J’avais des pistes, des envies, mais pas le temps de les explorer, et je ne savais pas trop par où commencer. Je feuilletais des livres sur la reconversion, mais ils ne me paraissaient pas adaptés à ma situation de jeune trentenaire. Et puis j’ai entendu parler du livre de Marion, et sa lecture a constitué la toute première étape de mon cheminement. Par la suite je l’ai rencontrée, et je me suis rendu compte que nous étions nombreux à nous poser les mêmes questions.

Dès le départ, j’ai été séduite par la notion de « réinvention » qui fait de nous les pilotes de notre avenir. Se réinventer, c’est (re)prendre les commandes, avoir les cartes en main pour dessiner un futur professionnel qui nous correspond. Trouver ce qui a du sens. Se rapprocher de soi-même. Explorer sa singularité, ses talents, et libérer son potentiel. Alors qu’on peut être dérouté de s’apercevoir après plusieurs années d’études, un enchaînement de stages, puis de CDD, que la voie choisie ne nous convient pas, alors que ce constat peut générer un sentiment d’échec, cette promesse de réinvention fait souffler un vent d’optimisme.

Commencer par s’écouter

Marion de La Forest Divonne commence par nous inviter à appuyer sur le bouton « pause ». A ralentir, et prendre le temps d’écouter cette petite voix qui nous murmure des choses que l’on n’a pas forcément envie d’entendre, de prêter attention à ces signes que l’on s’obstine à ne pas voir. Parfois, c’est notre corps qui nous envoie des signaux : la boule au ventre systématique le dimanche soir à l’idée de devoir retourner au bureau le lendemain, les insomnies, les maux de dos… Amorcer sa réinvention, c’est commencer par prêter attention à ces signaux faibles, aussi bien physiques que psychiques, et écouter son intuition.

Nous rêvons tous d’ « alignement ». Ce mot, c’est le nouveau Graal, au même titre que la quête de sens. Etre aligné, c’est être en accord avec soi-même, ses valeurs, ses aspirations, ses envies profondes.
L’auteur identifie quatre facteurs principaux pouvant conduire au désalignement :
– L’essoufflement professionnel, mieux connu sous le doux nom de « burn out »
– La perte de sens et le non moins célèbre « bullshit job » popularisé par David Graeber
– Le désenchantement, ou quand la réalité du monde du travail nous heurte de plein fouet
– L’erreur de casting et le constat parfois douloureux qu’on pourrait résumer par la formule « tout ça pour ça ».

Trouver sa voie, pas toujours simple
Trouver sa voie, pas toujours simple !

L’étape suivante consiste à effectuer un autodiagnostic de votre situation professionnelle pour identifier les vraies raisons de votre envie de changement, et ainsi éviter des décisions radicales que vous pourriez potentiellement regretter. C’est le moment de prendre de la distance… tout en restant objectif ! Quelles sont vos sources de satisfaction et d’insatisfaction ? Le problème vient-il de vos missions ? Votre boss tyrannique ? La stratégie déployée par l’entreprise ? Les deux heures quotidiennes passées dans un RER qui sent le vestiaire et les sièges en skaï qui vous collent aux cuisses (quand vous arrivez à vous asseoir) ?

Parfois on laisse les choses se détériorer à tel point qu’on finit par tout mélanger et ne plus savoir réellement où se situe le problème. C’est typiquement le genre de situation où l’on peut en venir à prendre des décisions extrêmes alors qu’un simple réajustement aurait suffi. D’où la nécessité de se poser les bonnes questions en faisant la part des choses entre le contenu de son poste et son environnement de travail par exemple. C’est la réflexion menée lors du programme Switch, Fais le bilan, lorsqu’on élabore la dimension « Comment » de sa boussole : on peut aimer le contenu de ses missions, mais ne plus s’épanouir dans une entreprise en décalage avec nos valeurs.

Prenez du recul sur votre parcours pro et perso. Quels choix vous ont mené jusqu’ici ? Par quoi ont-ils été motivés ? Avez-vous été influencé par votre entourage : parents, amis, professeurs ? On nous demande de choisir notre orientation à un âge où la plupart d’entre nous ignorent encore ce qu’ils ont envie de faire, il est donc naturel d’écouter les conseils qu’on nous donne. Mais il est essentiel de parvenir à séparer ce qui relève des croyances de nos proches – ce que l’auteur nomme « devises cachées » – de nos propres opinions. Prendre conscience de tout cela, c’est se donner le droit à l’autodétermination, le droit de faire ses propres choix pour l’avenir et s’affranchissant des diktats et du regard des autres.

Deviens qui tu es

Entrons dans le cœur du sujet : qu’est-ce qui vous fait vibrer ? Comment aimeriez-vous que l’on vous voie, que l’on parle de vous ? Qu’est-ce qui fait votre singularité ? Quels centres d’intérêt correspondent à votre personnalité ?

Pour nous aider à y voir plus clair, l’auteur s’appuie notamment sur le modèle des familles psychologiques défini par John Holland dans les années 60. Ce dernier part du postulat que, pour qu’un métier nous plaise, il faut non seulement qu’il soit conforme à nos intérêts et nos aptitudes, mais aussi en accord avec notre personnalité. Identifier la ou les familles professionnelles dont nous nous sentons le plus proche nous aide à déterminer les environnements dans lesquels nous sommes les plus susceptibles de nous épanouir.

Plusieurs tests peuvent vous aider à mieux cerner votre personnalité et identifier les environnements de travail propices : MBTI, STRONG… Marion de La Forest Divonne raconte à quel point ce dernier s’est avéré utile pour elle en lui permettant de confirmer la piste du coaching. C’est justement dans le cadre de ce test que j’ai été amenée à la rencontrer, et il m’a moi aussi éclairée. L’ouvrage propose de nombreux outils et exercices pour nous aider à avancer dans notre cheminement en identifiant nos zones d’excellence, nos besoins et ce qui a du sens pour chacun de nous. Ne vous interdisez aucune piste, ne vous fermez aucune porte, et surtout prenez le temps d’explorer !

Not all those who wander are lost

Concrétiser son projet

Oui je sais, tout ça peut faire peur. Quitter une situation qui ne nous convient pas totalement, certes, mais qui nous fait vivre, dans laquelle on trouve un certain confort malgré tout, pour aller vers l’inconnu, il y a de quoi… Rassurez-vous, personne ne vous demande de sauter dans le vide sans parachute. L’ouvrage nous invite à explorer notre ou nos pistes avant de nous lancer : multiplier les rencontres avec des professionnels, tester le métier de nos rêves pour nous confronter à sa réalité et valider notre projet.

Il est également essentiel de mettre cette piste professionnelle en perspective avec nos choix perso. Quels sacrifices êtes-vous prêt(e) à faire pour mener à bien votre reconversion ? La plupart du temps la question financière se pose car un changement de vie implique souvent un changement de revenus. De combien avez-vous besoin pour vivre ? Sur quels postes allez-vous réduire vos dépenses ? Etes-vous disposé(e) à travailler (ou étudier) le week-end, à passer moins de temps auprès de votre conjoint(e), vos enfants, famille, amis ? Ce projet de réorientation professionnelle est-il compatible avec les projets perso que vous pourriez avoir ? (achat d’un bien immobilier, mariage, enfant…) Quel timing envisagez-vous et quelles sont vos priorités ? La préparation concrète et matérielle de votre projet est l’une des garanties de son succès.

Une fois ces éléments réfléchis, fixez-vous un objectif le plus précis possible en vous basant sur le modèle SMART :
– Simple
– Mesurable
– Ambitieux
– Réaliste
– Défini dans le temps
Cet objectif doit répondre à votre besoin de sens et de réalignement. Il vous est personnel et doit être adapté à vos besoins et vos valeurs. Une réinvention professionnelle ne passe pas forcément par un changement de vie radical. Inutile de tout envoyer valser ! Se former pour évoluer en interne, changer de type de structure, demander un aménagement de ses horaires pour se consacrer à un « side project », c’est ça aussi se réinventer !

Vous avez affiné votre projet et défini votre objectif ? Il est temps de passer à l’action ! La première étape consiste à organiser la transition de votre poste actuel vers votre futur poste en réfléchissant aussi bien aux conditions de votre départ qu’au timing. Les différentes options qui s’offrent à vous sont détaillées. Les questions liées au financement de votre reconversion et à un éventuel besoin de formation doivent également être éclaircies.

La dernière partie de l’ouvrage est consacrée à la gestion des peurs et des doutes. A grand renfort de tests et de petites illustrations, l’auteur nous invite à identifier les « pilotes inconscients » et autres « croyances limitantes » qui pourraient nous freiner dans notre progression. Elle multiplie les conseils pour nous aider à affronter nos blocages et nous donner toutes les chances de réussir. Equipés de notre boîte à outils, entourés de personnes inspirantes, il est désormais temps pour nous d’entamer un nouveau chapitre de notre vie professionnelle !

« Un voyage de mille lieues commence toujours
par un premier pas »
Lao-Tseu

Pour découvrir l’ouvrage de Marion de La Forest Divonne

7 réflexions au sujet de « Comment réinventer sa vie professionnelle quand on vient de la commencer ? »

  1. Ping : Unique(s) : cultivons notre singularité – Chemins de traverse

  2. Ping : Michelle Obama : Entre quête de sens et quête de soi ~ Chemins de traverse

Laisser un commentaire